4 MEMBRES DE L’ÉQUIPE DES ARCHITECTES ASSOCIÉS ONT NOUVELLEMENT ÉTÉ CERTIFIÉS ASSOCIÉS ÉCOLOGIQUES LEED

Une sensibilisation grandissante aux répercussions sur l’environnement du monde de la construction et sur la santé des occupants des bâtiments au Canada a entraîné une forte demande pour une méthode commune de certification des bâtiments dits « verts » au pays.  En réponse à cette demande, le Conseil du bâtiment durable du Canada a adapté plusieurs systèmes d’évaluation du bâtiment durable rigoureux basés sur le système LEED de l’U.S. Green Building Council (USGBC). L’objectif était de créer des outils d’évaluation capable de reconnaître une performance élevée en matière de salubrité, d’énergie et d’environnement, tout en étant pratique et facile à utiliser dans des projets de construction canadiens.

Les systèmes d’évaluation LEED sont conçus pour évaluer les bâtiments commerciaux, institutionnels et résidentiels, nouveaux et existants. Chaque système d’évaluation comporte cinq catégories environnementales : aménagement écologique des sites, gestion efficace de l’eau, énergie et atmosphère, matériaux et ressources, qualité des environnements intérieurs. Innovation et design et Priorité régionale sont des catégories supplémentaires qui abordent des mesures qui ne sont pas touchées dans les cinq catégories environnementales. Tout au long de leur cycle de vie, les bâtiments durables consomment moins d’eau et d’énergie, produisent moins de gaz à effet de serre et d’autres polluants, utilisent judicieusement les matériaux et produisent moins de déchets.

Pour toutes ces raisons, nous avons la conviction que la philosophie véhiculée par le système LEED gagne à être connue et amenée à la table des discussions de chaque projet de la firme. Pour ce faire, l’équipe compte maintenant 4 membres qui sont certifiés Associés Écologique LEED. C’est d’ailleurs avec grande fierté que nous verrons bientôt le Centre du Géomatique du Québec, du Cégep de Chicoutimi, obtenir l’accréditation LEED Argent dans la catégorie nouvelle construction (NC) une première au Saguenay-Lac-St-Jean. Plusieurs autres projets visant l’accréditation LEED sont aussi sur nos tables à dessins, dont celui du Centre de Détention de Roberval.

Par Julie Pelchat, technicienne en architecture, associée écologique LEED

L’aréna de l’UQAC, projet développé par Les Architectes Associés et Lemay et Associés s’y est vu décerner un prix prestigieux.

« Par sa force singulière et son mariage réussi du bois et de l’aluminium en façade, le bâtiment s’impose, impérieux, comme un véritable Symbole du Nord. Son utilisation différente du matériau bois constitue une signature intéressante pour un aréna et en fait un modèle pour d’autres bâtiments du même type », a dit le jury.

« C’est un très bel honneur. Je suis particulièrement fier de ce projet, car manier l’aluminium et le bois était en quelque sorte une première. Nous étions des précurseurs dans la toiture en aluminium et ce fut un projet assez difficile », a indiqué Roger Fradette au Quotidien, heureux de voir son travail récompensé.

Selon les juges, la conception de l’aréna démontre une connaissance aiguë du sport, ce qui en fait un bâtiment distinctif.

 

Lire l’article Prix d’excellence Cecobois 2013 : Dévoilement des lauréats (www.cecobois.com)

Lire l’article L’aréna de l’UQAC : un modèle (paru dans le journal Le Quotidien)

Lire l’article Un prix pour l’aréna de l’UQAC (paru en ligne sur Radio-Canada.ca)

Rappelons qu’en 2011, une partie du revêtement extérieur avait été nettoyé à l’aide d’un jet d’eau à haute pression comprenant du bicarbonate de soude. Cet exercice avait pour but d’enlever les traces d’oxydation sur la façade en aluminium datant de la construction de la bâtisse, en 1946.

« Par la suite, en effectuant des travaux dans un bureau, nous nous sommes rendu compte que l’eau s’était infiltrée dans les murs et le périmètre des fenêtres, relate Catherine Poulin, coordonnatrice à l’entretien au CRDA. La rénovation du revêtement extérieur n’était donc pas une question d’esthétisme. D’autant plus qu’un rapport d’expertise datant de 2009 avait déjà relevé un problème d’isolation. Avec les années, le froid et l’infiltration d’eau avaient détérioré la bâtisse. »

Pour corriger la situation, il a donc fallu retirer le revêtement extérieur, refaire l’isolation des fondations ainsi que des murs extérieurs et remplacer les fenêtres et leur périmètre. Grâce aux recherches effectuées par l’architecte, un nouveau matériau en aluminium à prix compétitif, esthétique et durable a été déniché.

« Il faut dire qu’au départ, nous voulions réutiliser l’aluminium de l’ancien revêtement. Ce n’était toutefois pas possible techniquement. Et les matériaux en aluminium déjà existants sur le marché à ce moment étaient de cinq à dix fois plus dispendieux que l’acier, ajoute-t-elle. Nous avons finalement trouvé un nouveau produit en aluminium pratiquement équivalent à l’acier par rapport au prix, au design et à l’installation. Le résultat obtenu est tout à fait remarquable. »

Ayant priorisé une partie de la façade cet automne, l’équipe responsable du projet procédera à la réfection du reste de la bâtisse en plusieurs étapes au cours des prochaines années.

« Instauré par le Développement économique régional, en collaboration avec Ingénierie Québec et Gestion des entrepreneurs, le programme de sensibilisation à l’utilisation de l’aluminium dans nos opérations a été mis à contribution dans le projet du CRDA. Des efforts ont donc été faits par l’équipe de projet pour revoir les possibilités d’utiliser l’aluminium, tout en respectant le budget. Tous ensemble, nous avons réussi à réaliser quelque chose de très bien », conclut le directeur du CRDA, Frédéric Laroche.

Lire l’article original paru dans le journal Le Lingot de janvier 2013 (Numéro 1)

Les architectes embauchés pour concevoir le futur édifice de 52 millions de$ devront favoriser l’utilisation de ce matériau lors de l’élaboration des plans et devis.

«Un des éléments qu’on va regarder pour l’aspect architectural, parce que c’est beaucoup demandé maintenant, c’est d’utiliser le bois», a avancé le maire Marc Bureau.

La Ville de Gatineau a retenu hier matin les services d’un consortium de trois firmes d’architectes pour confectionner les plans du futur centre multifonctionnel. La société gatinoise Lapalme/Rheault, qui a notamment imaginé la transformation de l’église Saint-Raymond en centre d’escalade, fait partie de ce consortium. Elle s’est associée avec la montréalaise Lemay et associés, de même qu’avec Les Architectes associés de Ville de Saguenay. Le contrat est d’une valeur de 2,2 millions.

Extérieur boisé

M.Bureau a laissé entendre que l’utilisation du bois serait exigée surtout pour le revêtement extérieur du futur amphithéâtre dont la façade donnera sur le boulevard des Allumettières.

L’intérieur de l’aréna s’y prête moins, selon lui, puisqu’il comprendra de nombreux équipements de scénographie pour les spectacles.

Pourtant, la Ville de Gatineau ne devrait pas hésiter un instant à utiliser le bois pour améliorer l’acoustique intérieure du centre multifonctionnel. «À moins qu’ils veuillent que ça résonne quand les gens applaudissent et que ça fasse paraître qu’il y a plus de monde», rigole Jean Thiffault, démarcheur pour le Réseau des entreprises du secteur du bois de l’Outaouais (RESBO).

Blague à part, M.Thiffault se réjouit de cette décision de favoriser l’utilisation du bois sur un édifice de prestige comme le futur centre multifonctionnel. Le RESBO multiple les efforts de commercialisation du bois dans la région. Il a approché la Ville de Gatineau voilà déjà quelque temps pour la sensibiliser à sa cause.

«La Ville a signé la Charte du bois en 2011, rappelle M.Thiffault. La décision d’utiliser le bois pour le centre multifonctionnel va dans ce sens et c’est excellent. Il y a des avantages à choisir le bois. On utilise la main-d’oeuvre de chez nous, on favorise notre industrie du bois, on utilise un matériau qui est renouvelable, qui est vert et qui répond à tous les critères d’un bâtiment LEED.»

Ces dernières années, le bois a été retenu comme une composante centrale de plusieurs projets en région. «Il y a eu le nouveau centre communautaire de Wakefield, l’agrandissement du Moulin de Wakefield, le marché public de Ripon, énumère M.Thiffault. Il y a plusieurs projets qui roulent. Mais jusqu’à maintenant, c’est le centre multifonctionnel qui est le plus gros projet.»

Le nouveau centre multifonctionnel de Gatineau doit ouvrir ses portes à la fin de 2015.

Le nouveau Guertin-Le Droit

500 convives se sont rassemblés pour la cause de la Fondation le 4 octobre 2012. Un montant de 122 791$ a été remis par le comité organisateur de la soirée.

La firme Les Architectes Associés est fière de faire partie des partenaires Bronze de l’événement.